Détails

 Visite commentée de la Serre aux Orchidées(1) à Ollioules (Var)

Dés l’entrée dans ce grand espace dédié à la culture, à l’exposition et à la vente d’orchidées, nous sommes éblouis par la profusion de plus de 1000 variétés d’orchidées de toutes les couleurs et par la mise en valeur artistique de ces plantes.

Après un exposé sur les orchidées, leurs origines, les différents types (terrestre, épiphyte… naturelle, hybride …), leur caractère symbiotique avec comme partenaire indispensable un champignon microscopique, leur mode de multiplication, notre hôtesse à la tête de cette entreprise familiale, passionnée,nous donne des conseils pour l’entretien de nos orchidées et nous fait une démonstration de rempotage.

Pour arréter ce diaporama sur une image, placer le pointeur de la souris sur l'image

De nombreux participants se laissent tenter et repartent les bras chargés de fleurs.

En bref quelques conseils :

Exposition

A température modérée, certaines orchidées supportent des températures basses, en règle générale éviter de les exposer à des températures inférieures à +8°C.
En pleine lumière mais pas en plein soleil surtout l’été. Les sujets à feuilles épaisses, dures supportent mieux la lumière directe du soleil que les sujets à feuilles fines (« risques de coups de soleil »).

Arrosage

Utiliser de l’eau non calcaire (Volvic par ex., l’eau de pluie, ou une autre eau peu minéralisée…)
Arroser modérément 1 fois par semaine en hiver plus souvent en été, éventuellement tremper le pot au ¾ de sa hauteur quelques secondes seulement, laisser un peu sécher les racines entre 2 arrosages.
Eviter de laisser de l’eau dans la soucoupe ou le cache-pot car les racines risquent de pourrir.
Pulvériser régulièrement de l’eau non calcaire sur les feuilles. Possibilité d’utiliser des engrais foliaires pour orchidées.
Apporter régulièrement de l’engrais spécial orchidées comme indiqué sur l’emballage du produit choisi.

Entretien

Ne pas supprimer les anciens pieds « parents et grands-parents » qui sont utiles au développement des nouvelles pousses car source de réserves nutritives.
En période de floraison, en principe en hiver, ne pas trop couper les tiges des anciennes fleurs (au-dessus du 2ème ou 3ème œil).
En été la plante fait ses feuilles et racines on peut raccourcir ces tiges qui ont fleuri.

Rempotage

Après la floraison.

Débarrasser délicatement les racines du terreau en évitant de les blesser.

Rempotage orchidées

 

Rempotage orchidées 01

 

Supprimer au sécateur, après en avoir désinfecté les lames à l’alcool à brûler, les racines sèches (marrons) ou abimées si d’autres commencent à pousser (vertes).

Rempotage orchidées 02

Rempotage orchidées 02b

Rempotage orchidées 04b

Supprimer les feuilles abimées.

Supprimer les anciens pieds si desséchés ou très abimés (plus de réserves de nourriture pour les nouvelles pousses).

Utiliser un pot de petite dimension, transparent éventuellement, pour pouvoir surveiller l’état des racines.

Rempotage orchidées 05

Après avoir déposé une couche drainante au fond du pot (tessons de pots en terre cuite, graviers,…), installer en premier la plante dans le pot en y glissant son système racinaire avec délicatesse ; puis rajouter par-dessus et en plusieurs fois un terreau spécifique (tourbe de sphaignes, écorces de pin maritime,…), en tapotant doucement le fond du pot pour lui permettre de bien se glisser entre les racines.

Rempotage orchidées 07

Rempotage orchidées 10

 

La beauté et la diversité des orchidées fleuries proposées à nos yeux attestent de la qualité des soins qui leurs sont prodigués et de l'adaptation ou de la création réussies de nouvelles variétés...

Josyane SCABELLO – Claude GIAUFFRET

 

 

(1) Jacq Orchidées – 2201 Av Jean Monnet – 83190 OLLIOULES – 04 94 41 04 01.

(2) Pour en savoir plus sur les orchidées, un document intéressant ici...

Call
Send SMS
Add to Skype
You'll need Skype CreditFree via Skype(1)

 

Call
Send SMS
Add to Skype
You'll need Skype CreditFree via Skype

 

Détails

Canal des Arrosants ou Béal à Ollioules (Var)

Ce vendredi 5 mai 2014, une trentaine de sociétaires de la SCAH a été accueillie à proximité de l'office du tourisme d'Ollioules (13 000 habitants), par un guide passionné, qui nous a conduit, pour une belle promenade, le long du remarquable canal des Arrosants (ou Béal).

Cette domestication de l'eau depuis au moins le XVème siècle permet l'irrigation des moulins, des terres agricoles et des jardins, aux pieds de la ville ancienne ainsi que l'alimentation des fontaines.
La longueur totale des canaux principaux est mesurée à 3592 mètres. Ils sont gérés par l’Association Syndicale Autorisée des Eaux d’Irrigation d’Ollioules (ASA) qui compte actuellement environ 150 adhérents.

Le Béal est alimenté par 3 sources permanentes émergeant à la base des monts karstiques (calcaires) qui encadrent les gorges au nord d’Ollioules ; la plus importante, la source de l’Abus, émerge à 24 °C ! Le débit des eaux est important en toute période.

Canal arrosants Ollioules 140509 03

A l’entrée Nord-est du village, le canal des arrosants irrigue les jardins du quartier de La Bonnefont ; il longe la petite rivière, La Reppe, et change de rive juste avant le Pont grâce à une grande resclave, qui permet aux eaux du canal et de la Reppe de se croiser sans perte.

Canal arrosants Ollioules 140509 02

Canal arrosants Ollioules 140509 08


Un peu plus bas, les eaux claires du canal alimentent le petit et le grand lavoir, construits respectivement à la fin du XIXème siècle et en 1935.

Canal arrosants Ollioules 140509 06

Depuis les lavoirs, belle vue sur les ruines du château féodal d’Ollioules.

Canal arrosants Ollioules 140509 05bis

Dans chacun des cinq quartiers délimités, un jour par semaine, l’eau était répartie entre les propriétaires ayant-droits selon un décompte en minutes d’arrosage (1min pour 54 m² sur un total de 9052 minutes à répartir pour un potentiel de 10 080 minutes sur la semaine), pour irriguer une cinquantaine d’hectares.

L’ouverture puis la fermeture de martelières, trappes verticales amovibles en métal, permettent d’envoyer, pendant le temps imparti, l’eau du canal principal vers les canaux adjacents qui irriguent les jardins. L’eau non utilisée revient au canal principal.

Canal arrosants Ollioules 140509 10

Canal arrosants Ollioules 140509 12

Canal arrosants Ollioules 140509 28

 

Dans les propriétés qui bordent le canal des arrosants, des bassins permettent, si nécessaire, de stocker l'eau allouée non utilisée immédiatement...

Canal arrosants Ollioules 140509 14

Canal arrosants Ollioules 140509 16
 


Des godets (ou Norias) en zinc (autrefois en terre cuite) installés sur une roue permettent de remplir les bassins situé au-dessus du niveau de l’eau qui circule.

Canal arrosants Ollioules 140509 17

Canal arrosants Ollioules 140509 25
 

L’arrosage s’effectue à la raie (ou rigole).

Canal arrosants Ollioules 140509 18
 

Notre guide nous explique, avec beaucoup d’enthousiasme et de passion, qu’au cours des siècles précédents Ollioules était le paradis de la culture de l’olivier, des figuiers, des agrumes et divers autres fruitiers ; la terre fertile des bords de la Reppe abondait de cultures maraichères de qualité (30 ha en 1953) ; elle était vouée également à la culture de la fleur depuis le XVème siècle (12,9 ha en 1953) : œillets, violettes, pensées, soucis, roses… tulipes, narcisses, iris,…. Ces fleurs coupées furent distribuées dans toute l’Europe à partir de l’arrivée du chemin de fer (1859).

Canal arrosants Ollioules 140509 19
 

Au XXème siècle et jusqu’en 1960, la culture de l’immortelle, peu consommatrice d’eau était avantageuse pour préserver l'eau destinée aux autres cultures ; le traitement des fleurs (séchage, coloration) se faisait sur place.

L’eau du canal entrainait également les meules de 7 moulins répartis sur le trajet du canal (production de farine et d’huile d’olive).
Dans la partie terminale du canal, la resclave de Rebuffel, remarquablement bien conservée, permet de le diviser en deux branches : 4/5 de l’eau du Béal passe ainsi de la rive droite où elle alimentait le moulin précédent, à la rive gauche ; elle y irrigue les jardins et un peu plus bas le moulin de Palisson.

Canal arrosants Ollioules 140509 20

Canal arrosants Ollioules 140509 22
 

Cheminement le long du canal des arrosants en direction du moulin de Palisson.

Canal arrosants Ollioules 140509 23

Canal arrosants Ollioules 140509 24
 

Le moulin à blé de Palisson (XVème siècle), en cours de réhabilitation, est devenu un musée : il abrite une belle collection d’outils traditionnels de meunerie et de récolte du blé (provenant à l'époque pour l’essentiel de cultures situées dans le centre Var et en Provence). Son responsable nous accueille et répond avec passion à toutes nos questions sur les outils présentés et les techniques utilisés par les anciens…

Canal arrosants Ollioules 140509 27

Canal arrosants Ollioules 140509 40
 

 Tarare ou venterelle assurant la ventilation des grains.Canal arrosants Ollioules 140509 30
 
Brouette à sacs

Canal arrosants Ollioules 140509 31
 
Explications

Canal arrosants Ollioules 140509 32
 

Copie de la roue à cuillère réalisée par les apprentis du lycée Langevin...

Canal arrosants Ollioules 140509 33bis
 

Meules à écraser le blé du moulin.

Canal arrosants Ollioules 140509 39

Canal arrosants Ollioules 140509 34
 

Tribulum : instrument de dépiquage constitué d'une planche garnie de silex et tirée par un animal. Le dépiquage permet la séparation des grains de la paille.

Canal arrosants Ollioules 140509 35

Canal arrosants Ollioules 140509 36  
 

Collection de faucilles.

Canal arrosants Ollioules 140509 37
  

Balance romaine.

Canal arrosants Ollioules 140509 38
  

Entrée basse du moulin.

Canal arrosants Ollioules 140509 41

 

A savoir aussi : les roseaux sauvages de Provence (Ollioules et département du Var) ont permis la création à Ollioules en 1957 d'une industrie artisanale de anches de fabrication française pour les instruments à vent ; réputées pour leur qualité, les anches M.A.R.C.A sont distribuées dans 50 pays.
Le nougat artisanal Jonquier (miel + amandes), aux secrets de fabrication bien protégés, régale le palais des connaisseurs et des visiteurs d'Ollioules depuis 1885.

Josyane SCABELLO - Claude GIAUFFRET

Détails

 

Visite du domaine du Château Diter à Grasse

Placés sur le chemin de St Jacques de Compostelle, les propriétaires actuels du Château ont su, à partir de plusieurs ruines, recréer un ensemble architectural de charme, pour notre plus grand plaisir de visiteurs : la bâtisse est agrémentée de jardins à thème, avec plantes fleuries et sculptures, de pièces d’eau, d’agrumes, d’une oliveraie source d’une huile d’olive de qualité et d’un vignoble générateur de vins rouges et blancs produits sur place..


Pour stopper le défilement sur une  photos, placer le pointeur de la souris sur la photo

Michèle GARNIER, Paul JAQUILLARD et Dominique VINOT

 

Détails

Visite du jardin remarquable du Val Rahmeh à Menton le 12/01/2014

D’une superficie d’un hectare, le jardin botanique exotique de Val Rahmeh à Menton a été ouvert au public dès 1967. Près de 1500 taxons cohabitent dans ce petit domaine. Entourés de végétaux aux formes, aux couleurs exceptionnelles les agrumes : citrus, kumquats …. les tomates en arbre, les avocatiers sont à maturité en ce moment.


Pour arréter le diaporama, laisser le pointeur de la souris sur l'image.

Ce merveilleux jardin nous réserve des surprises tout au long de l’année, nous y reviendrons...

 

Josiane SCABELLO

Détails
Visite du jardin de l'Argelière
 
Un jardin dans la forêt avec en point d'orgue un carré de safran en fleur.
Visite guidée par Mme Lysiane Offerhaus qui a introduit 1200 plantes dans cette espace en restanques et fond de vallon, merci pour cette belle journée.
 
 
A revisiter au printemps pour admirer la collection de rosiers et autres végétaux remarquables.
Henri LAMBERT
Détails

Roure, une superbe balade matinale !

Sortie-découverte (matinale et automnale) du village de Roure (vallée de la Tinée) avec ses toits de schiste grenat, ses ruelles, son retable du 16éme et ses fresques aux diables hilarants, son point de vue dominant et  son arboretum d'altitude créé par M. Kroenlein en 1988.


Pour arréter le diaporama laisser le pointeur de la souris sur l'image... (Photos G. Le Scour)

Puis direction Roubion, accroché à sa falaise dans un site impressionnant.
Retour par Beuil et les gorges du Cians. Tout cela illuminé par les feuillages d'automne.

Détails

La SCAH a bonne MIN

 

Ce vendredi 29 novembre 2013, malgré une température ressentie de –1°, quinze vaillants sociétaires se sont levés, dès avant potron-minet (littéralement « dès que l’on voit poindre le derrière de l'écureuil »), pour découvrir le « Ventre de Nice », actuellement situé au 61 route de Grenoble, baptisé récemment boulevard du Mercantour.

Un croissant de lune nous a accueilli.

MIN Paul Grossiste

Puis sous la houlette de Geneviève, courageuse collaboratrice du Service Exploitation des MIN d’AZUR, nous découvrons le « MIN Produits Alimentaires », véritables entrailles de ce « Ventre ». Nous commençons par les poissons et crustacés.

MIN PAUL Crustacés 2 

Le responsable de ce secteur nous présente quelques-unes unes de ses vedettes :

MIN PAUL Crustacés 3

MIN Peltier Crustacés

 

 

MIN Krimmer Homard

MIN Absolute Crustacés 3700

MIN PAUL Crustacés

MIN Krimmer Poisson 

Puis, toujours dans la nuit finissante, Geneviève nous dresse un historique de l’organisation du commerce alimentaire à Nice qui, commencé au XIVème siècle, se développe jusqu’à nos jours : en passant du cours Saleya et de la rive sud du Paillon pour arriver en 1965 à leur site actuel, avec le classement en Marché d’Intérêt National en 1966. Il occupe 26 ha, situés dans le quartier saint Augustin à l’Ouest de la commune, concédés par la Ville de Nice à la SOMINICE.

Depuis le 1er janvier 2011, les MIN ont été repris en régie publique autonome par la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur et s’appellent désormais « Les MIN d’AZUR ». Ils sont dirigés par M. VAN DER HASSELT.

« Mais l’histoire du MIN est loin d’être terminée et de belles pages sont encore à tourner pour cet outil qui, dans les prochaines années, devrait s’installer sur un terrain situé sur la commune de La Gaude au lieu dit de la Baronne, dont le propriétaire est le Conseil général des Alpes-Maritimes ».

 Nous continuons la découverte de cet univers rempli de légumes et de fruits variés présentés sur le « Carreau » par les producteurs qui proposent ainsi un choix incomparable de denrées alimentaires destinées aux professionnels.

MIN  Krimmer Aulx 

De part et d’autres du « Carreau », dans des magasins latéraux nous découvrons les locaux des grossistes qui présentent des végétaux provenant du monde entier,

MIN Paul Grossiste  2 

MIN Peltier Fruits

 

MIN Krimmer Cerises

MIN Krimmer Ananas

 

 

ainsi que quelques grossistes spécialisés dans des aliments plus élaborés - sucrés, salés ou carnés - qui nous ont titillé les papilles.

MIN Krimmer Sucré 

Puis après l’absorption de quelques boissons chaudes et autres nourritures terrestres dans un établissement au nom fleurant bon l’histoire du marché de gros du Cours Saleya, nous découvrons avec plaisir, sous la conduite de Stéphane, Inspecteur au « MIN Fleurs », l’univers enchanteur des plantes et des fleurs. Il s’étend sur un espace appelé aussi « Carreau » (vous pouvez apercevoir le carroyage dont chaque parcelle, égale à la surface d’un chariot, matérialise l’espace pouvant être loué par les professionnels). Autour règnent de nombreux magasins présentant des accessoires pour les fleuristes.

  MINAgnus  Fleurs

MIN Absolute Fleurs 4

 

MIN Absolute Fleurs 2

MIN Absolute Fleur 1

MIN Absolute Fleurs 3

MIN Krimmer Fleurs

 Dans ce vaste hall, après de nombreuses et éclairantes explications, nous nous sommes séparés pour partir à l’aventure d’une découverte personnalisée des MIN d’AZUR.

Paul JAQUILLARD

Crédit photos : ABSOLUT DE LA GASTINE, AGNUS, JAQUILLARD, KRIMMER, PELTIER

NB : Pour des raisons d’hygiène, la section "Viandes" du MIN produits Alimentaires ne se visite plus.

Détails

Ferme fruitière de la Thaumassine à Manosque
et Ecomusée de l'Olivier à Volx

Riche de 420 variétés fruitières, la ferme de la Thomassine à Manosque, gérée par le parc naturel régional du Lubéron, nous a permis plus particulièrement de prendre connaissance de 28 variétés de figuiers. Nous avons pu entre autres goûter toutes ces figues, un délice…
Que choisir entre la Noire de Caron, la grise de Saint-Jean, la Sucrette verte, la Nefiac ou la ronde de Bordeaux ! Tout est affaire de goût, couleur, résistance à l'éclatement.

Mais la ferme de la Thomassine, encore appelé maison de la biodiversité, est riche également de plus de dizaines de variétés de pommiers, poiriers, et aussi des cerisiers, des pêchers, des oliviers… Sans oublier le prunier de la Perdrigone qui permet de réaliser les délicieuses pistoles.

À noter que le premier week-end de décembre, une fête des fruits anciens est organisée à la Thomasine : si vous voulez déceler chez les pépiniéristes présents de vieilles variétés retenez cette date pour l'an prochain.

 Sans aller bien loin de Manosque, nous sommes allés ensuite à l'écomusée de l'olivier à Volx. Après une halte gourmande aux Petites Tables, nous nous sommes laissés guider dans un remarquable musée historique, ethnologique, et variétal sur l'olivier.
Ce musée nous a permis d'approfondir nos connaissances des différentes variétés d'oliviers mais aussi de goûter des huiles d'olive locales.

 

Détails

Visite du chai et découverte des oeuvres d'art et d'architectes

installées sur la propriété

                   

Pour arréter le défilement, placer le pointeur de la souris sur l'image...

Photos Marie et Guy BENSA

 

Détails

Visite des pépinières Prospéri animée par Jean-Claude BERG

Quelques plantes intéressantes, parmi de nombreuses autres, vous sont présentées par Jean-Claude (pour arréter le défilement placer le pointeur de la souris sur l'image) :

Détails

Jardins remarquables et autres visites...

à Nice, sur la Côte d'Azur ou ailleurs...

 

Le samedi.... ou un autre jour !

Sorties ouvertes à tous les adhérents de la SCAH...

  • Inscription au secrétariat indispensable 04 93 86 58 44 !
  • En cas de pluie les sorties peuvent être annulés et reportées.
    Appeler la SCAH au
    04 93 86 58 44  si annulation, le répondeur le précise.
     
  • Quand la SCAH organise une sortie hors région avec hôtel et transport, il faut que vous vous occupiez vous même de vos réservations avec vos C.B.
    La SCAH organise le circuit, choisit les restaurants, les visites guidées et suggère éventuellement les hôtels.
    Elle n’a pas les structures d’une agence de voyages !
     
  • Découvrez le programme des visites et voyages dans le calendrier de nos activités du trimestre en cours.
Détails

D'Hier à Aujourd'hui... Le Riviera Palace de Beausoleil

La SCAH a organisé, le 24 novembre 2012, une visite commentée par une guide de l'office de tourisme de Beausoleil de ce fabuleux bâtiment qui domine de sa élégante grandeur la ville de Beausoleil et Monte-Carlo : le RIVIERA PALACE. Il bénéficie d'un extraordinaire panorama allant de Saint Jean Cap Ferrat à Bordighera.

Riviera Palace 1 Riviera Palace 2

 

Cet ancien palace», construit entre 1898 et 1903 par l'architecte Georges CHEDANNE pour la compagnie des Wagons-lits, est un témoignage de la « Belle Epoque ». 1 000 employés desservaient les 150 chambres. Aujourd'hui c'est une co-propriété. Un escalier de 458 marches permet actuellement son accès alors qu'auparavant un funiculaire permettait un accès aisé aux clients.

Riviera Palace 3  Riviera Palace 4

Riviera Palace 5

Après avoir passé la bagagerie nous découvrons un magnifique ascenseur à deux cabines indépendantes et chacune agréablement muni d'une banquette.

Riviera Palace 6  Riviera Palace 7

Nous emprunterons un magnifique escalier en marbre éclairé par de magnifiques fenêtres aux vitrages décorés,

Riviera Palace 8

pour accéder au joyau de ce Palace : le jardin d'hiver d'une surface de 900 m² dont la voûte vitrée attribuée à Eiffel culmine à 20 mètres.

Riviera Palace 9  Riviera Palace 10

Lieu très agréable où les fortunés clients prenaient volontiers le thé ou ... bercés par la musique d'un orchestre :

Riviera Palace 11

Ils pouvaient regagner leurs logements par de grandes coursives.

Riviera Palace 12

Sur ces images notre groupe a rencontré l'active Présidente de la Copropriété qui nous a fourni de nombreuses explications complémentaires sur ce PALACE et a accepté de poser avec le groupe.

Riviera Palace 13

Paul JAQUILLARD

Détails

Sortie à Ilonse (03/11/12)

Ilonse, 1250 m d'altitude, surplombe la vallée de la Tinée.

Ilonse 121103 04

 Ilonse 121103 06

 Ilonse 121103 08

Visite commentée de ce village à caractère médiéval, cité dans les textes du 11e siècle.

Ilonse 121103 05

Ilonse 121103 03

Ilonse 121103 02

Ilonse 121103

Ilonse 121103 07

Journée très agréable,conviviale avec un parcours routier traversant la vallée de la Tinée embellie par les couleurs automnales jaune, orangé, rouge flamboyant des rhus cotinus, des érables champêtre, des peupliers...

Ilonse 121103 09

Ilonse 121103 11

Ilonse 121103 10

Henri LAMBERT

Détails

Art topiaire en Périgord noir

La SCAH était en visite pendant 3 belles journées de septembre dans le Périgord noir ; nous avons pu y admirer notamment trois exemples du jardin à la française :

  • Hautefort et son "tapis": la taille courte
    Chateau Jardins de Hautefort
  • Eyrignac, ses alignements et la taille au cordeau
    Manoir Eyrignac 4

    Manoir Eyrignac 5

    Manoir Eyrignac 6
  • Marqueyssac et toutes ses rondeurs
    Jardin Buis Marqueyssac
    Michèle GARNIER